Succès de la licorne “Poopsie slime” : pourquoi les enfants aiment tant les jouets scatos ?

0
167

Si vous avez des enfants, vous connaissez peut-être Poopsie, cette magique licorne qui fait des crottes en slim aux couleurs de l’arc-en-ciel, et très affectionnée par les petites filles. L’intérêt naturel des enfants pour le “caca-boudin” n’est pas récent. Les grandes marques de jouet l’ayant compris, elles surfent ainsi sur cette vieille vague en proposant davantage de jeux avec une scatologie très sophistiquée comme poopsie slime. Mais, qu’est-ce qui pousse véritablement les enfants à s’intéresser autant aux jouets scatologiques ?

Poopsie Slim, un jeu instinctif pour les enfants

Pour certains psychologues spécialistes des enfants, les jeux à caractère scatologique sont indispensables pour les enfants âgés entre 3 et 5 ans. Ils affirment en plus que jouer avec du caca de licorne est d’abord distractif avant d’être transgressif, car ce jeu permet aux enfants de se lâcher par rapport à l’instinct naturel qui les anime à cet âge précis. Néanmoins, la gêne de certains parents face à cette situation peut être justifiée, du fait que les principes d’hygiène qu’ils enseignent à leurs bambins sont bafoués.

Poopsie Slim s’inscrit dans la catégorie des jeux dits transgressifs qui ont le vent en poupe actuellement. En effet, chez les enfants, dire « pipi, caca, prout » est évidemment une réaction spontanée qui peut apparaît comme un aveu « honteux » d’une transgression infantile. C’est une situation que les parents gèrent avec beaucoup de délicatesse, mais qu’ils corrigent également avec le temps. Raison pour laquelle certains parents peuvent se sentir mal à l’aise en voyant leurs enfants s’amuser avec des excréments de licorne.

Le succès de Poopsie Slim selon la psychanalyse de Freud

Les concepteurs du jeu Poopsie Slim se sont certainement appuyés sur l’expression de la pulsion anale. C’est une étape théorique de la psychanalyse qui décrit la deuxième phase de l’évolution affective d’un enfant. Selon la théorie freudienne, cette période où l’enfant découvre le plaisir de retenir les matières fécales ou de les rejeter, se situe entre 2 et 3 ans.

Tandis que les parents éduquent leurs enfants à la propreté en leur faisant comprendre que les selles c’est du “caca”, le jeu lui va permettre le contraire dans un contexte précis, structuré et libre. En effet, l’enfant va éprouver un plaisir de libération par rapport à toutes les frustrations et les interdits qu’il a eu à subir de la part de ses parents. Ainsi, il va se défouler, car il se sent libre. Les tous petits aiment toucher à tout ce qu’ils voient et s’amuser avec. C’est naturel !

L’adaptation des jeux aux enfants

Il faut garder en mémoire qu’au-delà du plaisir purement ludique, les jeux s’adaptent aussi aux besoins de l’enfant en fonction de son âge. Si un enfant de 10 ans décore sa chambre avec des posters de Poopsie, il y a de quoi s’inquiéter, car pour son âge, le jeu est inadapté. Les jeux ont un rôle important dans l’évolution de l’enfant. Ils sont en harmonie avec la pulsion liée à épistémophilie. C’est ce qui motive l’enfant et l’amène à devenir autonome, à différentes étapes de son évolution. Les activités ludiques deviennent ainsi, un apprentissage libre et volontier auquel l’enfant adhère naturellement.

Article précédentLes meilleurs soutien-gorge de l’année 2022
Article suivantPlafonnier led chambre : pourquoi est-il idéal pour votre salon ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici